ARTICLE

Chères citoyennes, chers citoyens,

Durant ces dernières années, j’ai longuement observé… longuement observé la société et les individus qui la composent.

Permettez-moi de vous faire part de ma déception !Peut-être aurais-je voulu voir perdurer cette époque de naïveté, d’incompréhension « du monde des grands ».

Une fois l’âge atteint, je l’ai découvert, ce monde qui me paraissait si lointain, si inaccessible. En effet, jadis, une curiosité s’installa ; je voulus passer ce champ magnétique et atteindre « l’autre monde ». Les années passèrent… j’y parvins… j’en fus heurtée au plus profond de mon âme. Tout juste sortie du nid, je découvrais ce monde avec stupéfaction et anxiété… ce monde si sombre !

L’image que j’en avais fut drôlement ternie. Au XXIe siècle, il me paraît absolument invraisemblable de constater l’existence de tensions, de divisions, d’amertumes et parfois même de mépris palpables entre les individus au sein de la société. Pour quelles raisons ? Pour une couleur, une culture ou une religion différente. Nous avons sans aucun doute avancé en tous points de vue : technologie à la pointe de l’innovation, progrès de la médecine… Cependant, il me semble que nous ne cessons d’avancer à reculons quant au vivre ensemble, à l’acceptation de l’autre. Paradoxal, non ?

Le monde va mal, chers amis, le monde souffre. Pourquoi sommes-nous les spectateurs inertes, parfois collaborateurs, d’une tragédie déroutante ? Il est de notre devoir, chers amis, d’agir. Nous ne pouvons rester éperdument spectateurs du désespoir, aussi profond soit-il, spectateurs de situations aussi funestes les unes que les autres : ô, bêtise humaine, éteins-toi ! Tel Ulysse, ce héros de la mythologie grecque bravant les foudres de l’Olympe, soyons des protagonistes déterminés ! Sauvons ce monde qui ne cesse de sombrer dans l’injustice la plus implacable.

Agissons pour que le racisme et les discriminations n’emportent pas dans leurs flots notre socle républicain de cohésion et de fraternité. Agissons pour que le vivre ensemble triomphe et que la diversité devienne vecteur de richesses et non de divisions. Agissons pour que le combat de Mandela et de nombreux autres grands personnages de l’histoire perdure. Poursuivons ce combat qui prône la fraternité entre les êtres humains et leur égale dignité ; œuvrons tous ensemble à la construction d’un monde solidaire qui tombe en ruine sous nos regards atterrés. Promouvoir les citoyens à la lutte contre le racisme, ce fléau qui mine notre société, devient aujourd’hui, encore plus qu’hier, une nécessité impérieuse pour le devenir de l’humanité !

J’aurais aimé connaître l’époque où un certain Martin Luther King prononçait son fameux discours, I have a dream, et lui répliquer que, non seulement nous avons le droit de rêver, mais que « We have the choice… We have the choice to choose our future » (« Nous avons le choix… de choisir notre futur »). Ô, chers citoyens, chers politiques, notre monde sombre, notre humanité est en péril ! Dans le pays des droits de l’homme, où l’on prône de belles valeurs dites universelles, notre devise républicaine « Liberté, Égalité, Fraternité » est aujourd’hui écorchée par la haine et la quête de boucs émissaires ! Soyons maîtres de notre destin. L’avenir n’est pas ce qui sera mais ce que nous ferons ! 

 

Anissa Meziti

http://www.humanite.fr/tribunes/o-conscience-citoyenne-reveille-toi-548795

 

 

 

 

 

 

http://www.humanite.fr/tribunes/o-conscience-citoyenne-reveille-toi-548795

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×